Food preference of captive mona monkey (Cercopithecus mona) in University of Lagos, Nigeria

Authors

  • F. Olaleru University of Lagos, Nigeria
  • O. J. Babayemi University of Ibadan, Nigeria

DOI:

https://doi.org/10.51791/njap.v47i5.1331

Keywords:

Coefficient of preference, food preference, mona monkey, non-human primate

Abstract

In the wild, nonhuman primates' preferences for some food may not be quite clear due to the seasonality and utilization of fallback foods during periods of scarcity. Understanding the most preferred foods could aid schedules of serving them to captive primates. Against this background, the study was carried out to determine the food preference of captive mona monkeys offered foods consumed by their counterparts in the degraded and fragmented urban forest, biodiversity rich rainforest, and in a zoo. The feeding trials were conducted in the service area of the University of Lagos. Four adult monkeys (two males and two females) were offered weighed amounts of 13 different foods served in batches of five, using the cafeteria method. Each food type was offered separately in a food trough at 10:00 hrs each day. Left over was withdrawn and measured after 24 hours. Position of the food trough was changed every day. Water was provided ad libitum in a water trough. The difference between offered and left-over weights was regarded as intake. Food preference was determined from the coefficient of preference (COP), and a unitary value was considered preferred. In decreasing order of preference, the preferred foods that had COP ≥ 1 were Musa sapientum, Zea mays, and Solanum melongena. The mona monkey and other sympatric species held in captivity could be provided with these foods in addition to other foods that could meet their nutritional needs. Nutritional assays of these foods could provide clues to their being preferred above others.

 

 

Dans la nature, les préférences des primates non humains pour certains aliments peuvent ne pas être tout à fait claires en raison de la saisonnalité et de l'utilisation des aliments de remplacement pendant les périodes de pénurie. Comprendre les aliments les plus préférés pourrait faciliter les horaires de les servir aux primates captifs. Dans ce contexte, l'étude a été menée pour estimer la préférence alimentaire des singes mona en captivité qui offraient des aliments consommés par leurs homologues dans la forêt urbaine dégradée et fragmentée, la forêt tropicale riche en biodiversité et dans un zoo. Les essais d'alimentation ont été menés dans l’aire de service de l'Université de Lagos. Quatre singes adultes (deux mâles et deux femelles) se sont vus offrir des quantités pesées de 13 aliments différents servis par lots de cinq, en utilisant la méthode de la cafétéria. Chaque type de nourriture était offert 184 séparément dans une auge à 10 h chaque jour. Le surplus a été prélevé et mesuré après 24 heures. La position de l'auge a été changée chaque jour. L'eau était fournie à volonté dans un bac à eau. La différence entre le poids offert et le poids restant a été considérée comme un apport. La préférence alimentaire a été déterminée à partir du coefficient de préférence (COP), et une valeur unitaire a été considérée comme préférée. Par ordre décroissant de préférence, les aliments préférés qui avaient un COP ≥ 1 étaient Musa sapientum, Zeamays et Solanummelongena. Le singe mona et d'autres espèces sympatriques gardées en captivité pourraient recevoir ces aliments en plus d'autres aliments qui pourraient répondre à leurs besoins nutritionnels. Les dosages nutritionnels de ces aliments pourraient fournir des indices sur leur préférence aux autres.

 

Author Biographies

F. Olaleru, University of Lagos, Nigeria

Department of Zoology, Faculty of Science

O. J. Babayemi, University of Ibadan, Nigeria

Department of Animal Science, Faculty of Agriculture

Downloads

Published

2020-12-31

Issue

Section

Articles

Most read articles by the same author(s)

1 2 3 > >>