Formulation and cost assessment of three protein lick block supplements in Adamawa State

Authors

  • M. M. Yahya Modibbo Adama University, Yola, Nigeria.
  • N. M. Haruna Modibbo Adama University, Yola, Nigeria.
  • M. A. Ahmed Modibbo Adama University, Yola, Nigeria.

DOI:

https://doi.org/10.51791/njap.v49i3.3561

Keywords:

Molasses, mango, potato, protein, lick block

Abstract

Traditional livestock owners have recently been discouraged from incorporating the conventional block licks available in the market to the livestock diets. This is due to high cost, which makes it unaffordable to the majority of the small-scale farmers. These farmers are unaware that the lick blocks can be formulated with the non-conventional local resources. This experiment was conducted to substitute the conventional molasses with nonconventional local resources, assess the cost of compounding different Protein Lick Blocks (PLB) and determine their acceptability by Yankasa Rams in 90 days. Three varieties of PLB were compounded using the conventional molasses and non-conventional sweet potatoes and mango pulps and designated into four treatments; T1, T2, T3 and T4. While T1 was a control group and contained only basal feed with no PLB, T2, T3 and T4 contained basal feeds and molasses, potatoes and mango pulps lick blocks respectively. A total number of 16 rams divided into four were assigned into each treatment. The parameters used for this study were feed intake rate and the cost of compounding the non-conventional lick blocks. The results showed that T2 was more acceptable, recording a higher daily intake of lick block of 110g, followed by T4, then T3 recording 83g and 75g respectively. On the economic aspect, Rams in T2 were found to consume more, recording higher daily expenditure of ? 29.26, followed by T3 then T4, with daily expenditure of ? 15 and ? 10 respectively. This experiment shows that, sweeter ingredients were more palatable than the less sweet ones, hence consumed more. Economically, although protein lick block containing mango pulp was consumed more than that of potatoes, it was found to be cheaper than all the other two protein lick block.

 

 

 

 

Les propriétaires de bétail traditionnels ont récemment été découragés d'incorporer les blocs à lécher conventionnels disponibles sur le marché aux régimes alimentaires du bétail. Cela est dû à son coût élevé, qui le rend inabordable pour la majorité des petits agriculteurs. Ces agriculteurs ignorent que les blocs à lécher peuvent être formulés avec les ressources locales non conventionnelles. Cette expérience a été menée pour remplacer la mélasse conventionnelle par des ressources locales non conventionnelles, évaluer le coût de la composition de différents blocs protéiques à lécher (BPL) et déterminer leur acceptabilité parYankasa Rams en 90 jours. Trois variétés de BPL ont été composées en utilisant la mélasse conventionnelle et les patates douces non conventionnelles et les pulpes de mangue et désignées en quatre traitements ; T1, T2, T3 et T4. Alors que T1 était un groupe témoin etne contenait que des aliments de base sans BPL, T2, T3 et T4 contenaient respectivement des aliments de base et des blocs à lécher de mélasse, de pommes de terre et de pulpe de mangue. Un nombre total de 16 béliers divisés en quatre ont été affectés à chaque traitement. Les paramètres utilisés pour cette étude étaient le taux d'ingestion d'aliments et le coût de préparation des blocs à lécher non conventionnels. Les résultats ont montré que T2 était plus acceptable, enregistrant une consommation quotidienne plus élevée de blocs à lécher de 110g, suivi de T4, puis T3 enregistrant respectivement 83g et 75g. Sur le plan économique, les Béliers de T2 consomment plus, enregistrant des dépenses quotidiennes plus élevées de ? 29,26, suivis de T3 puis de T4, avec des dépenses quotidiennes de ? 15 et ? 10 respectivement. Cette expérience montre que les ingrédients plus sucrés étaient plus agréables au goût que les moins sucrés, donc consommés plus. Sur le plan économique, bien que le bloc à lécher protéiné contenant de la pulpe de mangue ait été consommé plus que celui des pommes de terre, il s'est avéré moins cher que tous les deux autres blocs à lécher protéinés.

Author Biographies

M. M. Yahya, Modibbo Adama University, Yola, Nigeria.

Department of Animal Science and Range Management 

N. M. Haruna, Modibbo Adama University, Yola, Nigeria.

Department of Animal Science and Range Management

M. A. Ahmed, Modibbo Adama University, Yola, Nigeria.

Department of Agricultural Economics

Downloads

Published

2022-06-09