Effect of split-mealing on growth performance, haemo-biochemical indices and economics of pig production in Nigeria

Authors

  • M. H. Ogunsipe Adeyemi College of Education, Ondo, Nigeria
  • I. Ibidapo Adeyemi College of Education, Ondo, Nigeria
  • S. A. Adeyeye Federal College of Agriculture, Akure, Nigeria

DOI:

https://doi.org/10.51791/njap.v47i5.1327

Keywords:

Feeding frequency, growth, haemo-biochemical, pigs, split meal

Abstract

Split mealing as a feeding management strategy to improve animal wellbeing and profit generation of pig farmers is the focus of this study. The effect of split-mealing on growth performance and haemo-biochemical indices of weaner pigs (n=45) of mean weight 6.6kg was assessed in a feeding trial that lasted for twelve weeks. Pigs were allotted to three treatments replicated 15 times of a pig per replicate in a completely randomized design. The treatments imposed were based on frequency of one or two or three meals a day. A measured quantity of feed at 5% body weight were made into either one or two or three portions and fed once at 8.00 am or twice at 8.00 am and 12.00 pm or thrice at 8.00 am and 12.00 pm and 4.00 pm, throughout the experimental period. Feed intake, weight gain and feed efficiency were not affected (P>0.05) by frequency of feeding. However, numerical improvement by 12.0% in the weight gain and 9.0 – 15.9% in feed intake of pigs fed three times daily were observed compared with those fed once or twice daily. While no significant (P>0.05) difference was found in the haematological profile of the pigs on single and split meals, split-meal significantly (P<0.05) influenced the TSP, serum urea, LDL AST and ALP of pigs. Economics of pig production showed that the cost of feed expended to gain a kilogram weight of pigs was lesser with higher net returns and better profitability ratio in pigs fed twice or thrice meal a day compared with those fed the whole feed in a single meal.

 

 

Le repas fractionné en tant que stratégie de gestion de l'alimentation pour améliorer le bienêtre des animaux et la génération de profits des éleveurs de porcs est au centre de cette étude. L'effet du repas fractionné sur les performances de croissance et les indices hémobiochimiques des porcs sevrés (n = 45) de poids moyen 6.6 kg a été évalué dans un essai d'alimentation qui a duré douze semaines. Les porcs ont été attribués à trois traitements répliqués 15 fois d'un porc par réplique dans un plan complètement aléatoire. Les traitements imposés étaient basés sur la fréquence d'un ou deux ou trois repas par jour. Une quantité mesurée d'aliment à 5% du poids corporel a été transformée en une ou deux ou trios portions et nourrie une fois à 8h00 ou deux fois à 8h00 et 12h00 ou trois fois à 8h00 et 12h00 et 16h00, tout au long de la période expérimentale. L'apport alimentaire, le gain de poids et l'efficacité alimentaire n'ont pas été affectés (P> 0.05) par la fréquence d'alimentation. Cependant, une amélioration numérique de 12.0% de la prise de poids et de 9.0 à 15.9% de la prise alimentaire des porcs nourris trois fois par jour a été observée par rapport à ceux nourris une ou deux fois par jour. Bien qu'aucune différence significative (P> 0.05) n'ait été trouvée dans le profil hématologique des porcs lors des repas simples et fractionnés, les repas fractionnés ont influencé de manière significative (P <0.05) le TSP, l'urée sérique, le LDL le 'AST' et l'ALP des porcs. L'économie de la production porcine a montré que le coût de la nourriture dépensée pour gagner un kilogramme de poids de porcs était moindre avec des rendements nets plus élevés et un meilleur rapport de rentabilité chez les porcs nourris deux ou trois fois par jour par rapport à ceux nourris avec la totalité de la nourriture en un seul repas.

Author Biographies

M. H. Ogunsipe, Adeyemi College of Education, Ondo, Nigeria

Animal Production Unit, Department of Agricultural Science

I. Ibidapo, Adeyemi College of Education, Ondo, Nigeria

Animal Production Unit, Department of Agricultural Science

S. A. Adeyeye, Federal College of Agriculture, Akure, Nigeria

Department of Animal Health and Technology

Downloads

Published

2020-12-31

Issue

Section

Articles